Le Jeudi 15 octobre 2020 - 12:55

Directives anticipées et désignation de personne de confiance : deux moyens de réaffirmer vos volontés en fin de vie

Comment faire respecter ses souhaits ?

Dans la période de grave crise sanitaire que nous traversons actuellement, voici les recommandations de l’ADMD pour des Françaises et des Français, très légitimement inquiets…

• Rédigez vos directives anticipées. Plusieurs organismes vous en proposent des modèles. L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité vous propose le sien, rédigé par les membres de sa commission Soignants et validé par les membres de sa commission juridique qui vous permet également de désigner votre ou vos personnes de confiance à qui vous donnez mandat exprès afin d’accéder à votre dossier médical (la loi n’a malheureusement pas rendu automatique la transmission de votre dossier médical à votre personne de confiance.

• Désignez vos personnes de confiance, en prenant soin de discuter préalablement de cette mission avec eux ; ce n’est pas un rôle à prendre à la légère puisqu’elle deviendra votre porte-parole auprès du personnel hospitalier. Vérifiez que vos personnes de confiance ont bien indiqué leur numéro de téléphone ; c’est en effet par téléphone qu’elles seront sollicitées, le cas échéant.

• Conservez précieusement, chez vous, la version originale de ce document. Donnez une photocopie de ce document à vos personnes de confiance, à vos proches, à votre médecin traitant. Conservez-en une copie avec votre Carte vitale, dans votre portefeuille, votre porte-monnaie ou votre sac à main. Les adhérents de l’ADMD ont accès à un espace personnel sécurisé auquel ils se connectent avec leur numéro d’adhérent, leur code postal et leur date d’adhésion ; ils y retrouvent des documents utiles pour protéger leur parcours de fin de vie ainsi que la copie de leurs directives anticipées (important, pour les adhérents de l’ADMD : muni de votre carte d’adhérent et avec votre autorisation, votre médecin hospitalier pourra très facilement se connecter à votre espace personnel et retrouver la copie de vos directives anticipées – conservez votre carte d’adhérent de l’ADMD avec votre Carte Vitale)

• N’ayez pas peur d’exprimer votre souhait en ce qui concerne votre fin de vie. Personne ne devrait avoir le droit de prendre des décisions pour vous, et vous devez bien connaître vos droits pour les faire respecter vous-même ou par l’intermédiaire de votre personne de confiance. En effet, vous avez le droit de refuser tout traitement (articles L. 1110-5, L. 1110-5-1 et L. 1111-4 du code de la santé publique), vous avez le droit au soulagement de la douleur (articles L. 1110-5 et L. 1110-5-3 du code de la santé publique), vous avez le droit à la sédation (articles L. 1110-5-2 et L. 1110-5-3 du code de la santé publique), vous avez le droit à la prise en compte des directives anticipées (article L. 1111-11 du code de la santé publique) et vous avez le droit de vous faire représenter par une personne de confiance (articles L. 1111-6 et L. 1111-12 du code de la santé publique).

Pour aller plus loin, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité met à votre disposition les documents ci-dessous et vous invite à les consulter :

Les droits relatifs à la personne malade et à la personne en fin de vie

Le fichier des directives anticipées de l’ADMD

Le rôle de la personne de confiance

Que faire si votre médecin refuse d’appliquer vos directives anticipées

PhL

- À DÉCOUVRIR -
Points communs entre les opposants à l'euthanasie et à l'IVG

La liberté de choisir sa vie, de choisir sa mort, en face des voleurs de libertés, ceux qui s’appellent eux-mêmes improprement des pro-vie […]

Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.