Fin de vie : quelles sont les possibilités à l'étranger ?
Quels sont les pays qui peuvent - sous conditions - accueillir les Français en fin de vie ?

ADMD
Body

La Belgique, le Luxembourg et la Suisse, sous certaines conditions, accueillent des résidents étrangers. En Belgique et au Luxembourg, il faut être suivi de manière régulière par la médecine belge ou luxembourgeoise – même sans être résident – pour demander à bénéficier, si les conditions de recevabilité de la demande sont réunies, d’une aide active à mourir.
En Suisse, quatre associations (sur les six qui existent) peuvent répondre à la demande de suicide assisté de personnes étrangères à la Confédération helvétique.

Dans les autres pays qui ont légalisé une forme d’aide active à mourir (euthanasie ou suicide assisté), la loi ne s’applique que selon un critère de résidence ou d’immatriculation à la sécurité sociale du pays.

Nous vous présentons ci-dessous, au gré de l’actualité, les fiches des pays qui ont entamé des discussions sur le sujet de la fin de vie.

 

- LES NEWS -
ADMD - France
25 septembre
@ADMDFRANCE

Retour sur notre 42e Assemblée générale à #Rouen dans le JT du soir de @f3normandie.

ADMD - France
25 septembre
@ADMDFRANCE

Témoignage : Marie-Josée a bénéficié de l'aide active à mourir en Suisse. "Elle était sereine."

ADMD - France
23 septembre, 10:56

Merci au docteur Anne Vivien, notre vice-présidente, pour avoir défendu la légalisation de l’aide active à mourir sur la Radio Notre Dame.

ADMD - France
16 septembre, 08:01

Suicide assisté : Sophie vient d'accompagner son amie, atteinte d'un cancer incurable, en Suisse.

Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.