Christine Logier nous livre son témoignage. 

Le Mercredi 27 octobre 2021 - 10:39

ADMD

Nouvelle adhérente, le 23 juillet dernier, j'ai accompagné, avec mes enfants et nos amis les plus proches, mon mari en Suisse. Il était atteint de la maladie de Charcot (SLA foudroyante). Il est parti sereinement, comme il l'avait décidé.
 
Louis (mon mari) et mes enfants avons voulu médiatiser notre histoire pour informer de la difficulté à devoir s'exiler pour cet ultime choix, lorsqu'il n'y a aucune issue, si ce n'est que celle de souffrir et, dans son cas, mourir étouffé, après la souffrance de se voir diminuer de jour en jour.
 
La loi actuelle, inhumaine à mes yeux, ne pouvait pas s'adapter au cas de mon mari.
Nous en avons longuement parlé et avons pu faire le nécessaire car il était très entouré. Cette démarche a un coût, et nous sommes déjà contactés par des familles qui ne pourront pas se permettre une telle dépense.
 
Jusqu'à la fin il a gardé son sens de l'humour et nous a répété qu'il se sentait prêt, serein, et n'avait pas peur.
 
Mes enfants, Rémi et Coline, et moi-même, remercions l'ADMD ainsi que l'association DIGNITAS par laquelle nous sommes passés, pour leur engagement, leur humanité et leur aide.
 
Nous avons promis à mon mari de continuer son combat, pour que dans l'avenir, des personnes dans son cas ne soient pas obligées de s'exiler, loin de leur foyer, de leurs proches, pour enfin trouver la paix et ne plus souffrir.

Christine Logier

- À DÉCOUVRIR -
Fin de vie : "Atteint d'un cancer du pancréas, je souhaite mourir paisiblement et dignement."

Francis Gaudel vient de rejoindre notre association.

Lire la suite
Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.