Le Mardi 28 juillet 2020 - 09:39

Fin de vie : "J'ai compris que la loi Claeys-Leonetti de 2016 instituait et organisait l'agonie..."

Témoignage d'une adhérente de notre association.

A la suite de deux cas de fin de vie dans mon entourage et de l'affaire Vincent Lambert, j'ai compris que la loi Claeys-Leonetti de 2016 instituait et organisait l'agonie, et non l'aide à mourir rapidement et sans souffrances comme la plupart des gens l'imaginent. Je crois qu'il y a une sorte de désinformation qu'il faut combattre.

J'ai aussi compris qu'il y avait une belle hypocrisie à s'indigner de l'euthanasie active et à se donner bonne conscience en "laissant mourir" soi-disant sans souffrances.

C'est la liberté de choix qui dérange, comme toutes les libertés.

Françoise Nottet

k

- À DÉCOUVRIR -
"J'adhère à l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité en tant que féministe."

Témoignage d'une jeune adhérente de notre association.

Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.