Le Samedi 1 juin 2019 - 00:14

Fin de vie : "J’ai adhéré à l'ADMD très récemment pour me tranquilliser."

Témoignage de Lydie Leroy qui a rejoint notre association en 2019.

ADMD

C’est une collègue qui m’a parlé de l’association. Je vis seule et n’ai qu’un fils qui prend conscience qu’un jour je vais mourir. Pour le tranquilliser j’ai acheté un cahier où j’ai tout noté ce qu’il fallait faire lorsque cette journée arrivera. Mais si je me retrouve incapable de décider et toujours en vie, que pouvais-je faire pour prendre une décision et aider mon fils à vivre le mieux possible cette période. Comment l’aider avec le corps médical, à comprendre, à ne pas se tromper, à faire au mieux pour nous deux ? Lorsque j’ai lu votre brochure et été voir sur internet, cela m’a rassuré.

Enfin mon fils ne serait pas seul si je me retrouvais en fin de vie à l’hôpital. Enfin une personne serait là pour le guider tout en restant libre de la décision finale. Quant à moi, ayant peur de l’acharnement médical à me tenir en vie, ma décision est prise depuis bien des années mais sans aide, comment faire ? Bien sûr j’aspire à ne pas me réveiller un beau matin en bonne santé comme tout le monde mais si ce n’est pas le cas, je sais maintenant que je pourrai compter sur vous pour une fin douce entourée des miens. Je peux dire que je vis tranquille car je suis tranquille pour la fin.

Merci

Lydie Le Roy

- À DÉCOUVRIR -
"Le droit de mourir dans la dignité est un véritable droit qui doit être applicable à chacun d'entre nous."

Jean-Pierre Enrione-Thorrand, docteur en médecine, a rejoint notre association au début de l'année 2019. 

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.
}