Le Lundi 17 février 2020 - 12:27

Suicide assisté, aide médicale à mourir, euthanasie... Des sujets abordés librement... - La Montagne

Une dizaine de militants de l'ADMD ont tenu un stand d'information […]

fr
 
« Nous ne sommes pas des militants pro-euthanasie, mais pro-choix ». C'est par ces mots que Jacques Missonnier décrit le combat qu'il mène en tant que délégué départemental sur l'Allier de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). Un discours qu'il a pu propager, ce samedi 15 février, avec une dizaine d'autres adhérents, à l'occasion d'une action de sensibilisation qu'ils ont mené en centre-ville de Montluçon, place Notre-Dame, de 10 heures à midi.

L'action de ce samedi 15 février

Dans le cadre de la « semaine de mobilisation » engagée au plan national par le collectif, les militants de l'antenne bourbonnaise ont monté un petit stand à l'endroit « symbolique » de l'entrée de l'église Notre-Dame. Sur celui-ci figuraient des documents d'information concernant l'ADMD, que les bénévoles tractaient auprès des passants, tout en véhiculant leur message et en faisant signer une pétition. « L'accueil des gens est vraiment bon », assure Jacques Missonnier. « Ils commencent à comprendre et soutenir ce pourquoi on se bat ».

Les doléances de l'association

La volonté est claire : « légaliser le suicide assisté ou l'euthanasie pour toutes les personnes qui en font la demande », selon les propres mots du délégué départemental. Autrement dit : « l'aide médicale à mourir ». C'est autorisé en Belgique, Suisse, Luxembourg ou encore aux Pays-Bas. « Mais pas en France ».  Dans l'Hexagone, le sujet a été popularisé ces dernières années par l'affaire dite « Vincent Lambert », à Reims (Marne). L'ADMD milite aussi pour que chacun rédige ses « directives anticipées » concernant sa fin de vie.

Où en est la loi ?

Ladite « aide médicale à mourir » n'est pas légale à l'heure actuelle dans notre pays. Un projet de loi en ce sens, porté notamment par le député Jean-Louis Touraine (LREM, Lyon) pourrait être présenté en cette année 2020 à l'Assemblée Nationale. C'est du moins le voeu de l'élu lyonnais et de ses lieutenants.

« Le message est passé au sein de la population, qui en majorité soutien notre combat. Mais maintenant il faut passer aux actes et pour le moment nos politiques sont encore trop timorés. »

Jacques Missonnier (Délégué de l'ADMD dans l'Allier)

Quelques chiffres

Selon un sondage IFOP réalisé pour l’ADMD en 2018, 90 % des Français seraient favorables au suicide assisté et 95 % à l’euthanasie. Au niveau national, l'Association pour le droit de mourir dans la dignité recense aujourd'hui 75.000 adhérents, dont environ 450 Bourbonnais.

Témoignage

Rencontrée ce samedi matin sur le stand, Agnès, une Montluçonnaise, a tenu à signer la pétition demandant la légalisation des pratiques décrites ci-dessus. Elle s'en explique.

« J'ai vu mon père puis mon frère partir dans la douleur et la maladie, sans aucune solution pour les aider ou soulager leur peine. Je suis donc pour ce projet de loi, car j'aimerais que quelqu'un puisse prendre ces décisions pour moi, si un jour je me retrouvais dans pareille situation. »

Agnès, une Montluçonnaise rencontrée ce samedi.

Le site de la Montagne

- À DÉCOUVRIR -
Le gouvernement espagnol fait un premier pas vers l'adoption d'une loi sur l'euthanasie - France 24

Espagne : prochain pays à légaliser l'euthanasie ?

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.