Le Samedi 2 novembre 2019 - 17:33

Nantes. Ils se mobilisent pour la légalisation de l’aide active à mourir dans la dignité - Ouest-France

Une cinquantaine de militants se sont réunis ce samedi à Nantes […]

gt

Madeleine Denis espère « que les choses vont enfin changer ». La déléguée départementale de l’association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) faisait partie de la cinquantaine de personnes présentes ce samedi après-midi, à Nantes, pour demander que « l’aide active à mourir devienne un droit pour tous, mais pas une obligation ».

Selon elle, « plus de 90 % des Français sont favorables à la légalisation de l’euthanasie pour les personnes en fin de vie ». Elle espère que les parlementaires se pencheront sur le sujet au début de l’année prochaine. « Aujourd’hui, il existe une loi qui autorise le droit à une sédation profonde et continue qui ne peut être administrée qu’aux personnes atteintes de maladies incurables. Ce n’est pas suffisant. Il faut aller plus loin. »

Selon Madeleine Denis, le député LREM Jean-Louis Touraine pourrait déposer un projet de loi au début de l’année prochaine. « On espère que les discussions vont avancer. On ne part pas d’une feuille blanche. En Belgique ce droit à mourir dans la dignité existe depuis 2002. Le modèle a fait ses preuves. Pourquoi ne peut-on pas l’appliquer en France. Bien sûr, il faudra encadrer la loi. Mais il faut faire évoluer les choses pour les malades, mais aussi pour les familles ».

L’ADMD 44 regroupe pus de 1 500 adhérents en Loire-Atlantique.

Le site de Ouest-France

- À DÉCOUVRIR -
"Mon corps m'appartient" : à Périgueux, une manifestation pour le droit à mourir dans la dignité - France Bleu

"Décidons pour nous-même", "mon corps m'appartient" […]

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.
}