Le Vendredi 15 novembre 2019 - 12:31

Fin de vie : la Nouvelle-Zélande légalise le droit à l'euthanasie - Apnews

Un référendum devra confirmer ce vote […]

a

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande (AP) - Les législateurs néo-zélandais ont voté en faveur d'un projet de loi visant à légaliser l'euthanasie, un tournant décisif qui a mis fin à un débat de deux ans.

Mais la décision finale appartiendra aux électeurs, qui devront approuver le projet de loi lors d'un référendum l'année prochaine pour qu'il entre en vigueur. Les sondages ont indiqué qu'une majorité appuyait la mesure.
 
Le projet de loi a été adopté 69-51. Les gens de la tribune publique ont applaudi lorsque les résultats ont été lus.
 
Le projet de loi ne s'applique qu'aux personnes en phase terminale et susceptibles de mourir dans les six mois. Pour être éligible, une personne doit subir un déclin physique irréversible et vivre une «souffrance insupportable» qui ne peut être soulagée de toute autre manière qu’elle juge tolérable.
 
Mais le projet de loi va au-delà des mesures prises dans de nombreuses autres juridictions du monde en permettant à un patient de prendre lui-même une dose mortelle de médicaments sur ordonnance, une méthode connue sous le nom de suicide médicalement assisté, mais en autorisant un médecin ou une infirmière à administrer les médicaments.
 
Le projet de loi a attiré un nombre record de 39 000 amendements, la plupart opposés à la mesure.
 
Les politiciens des principaux partis avaient tenté sans succès de faire avancer la législation sur l’euthanasie dans le passé, mais cette fois, le projet de loi était parrainé par David Seymour, le seul représentant du Parlement au parti libertaire ACT.
 
«Je suis fier de notre pays que nous puissions avoir ce débat et que nous pouvons réellement progresser et devenir une société plus libre et plus compatissante», a déclaré Seymour. "Je pense que c'est fantastique."
 
La législatrice Maggie Barry, qui s’est opposée au projet de loi, a déclaré que cela revenait à rapporter des meurtres sanctionnés par l’État, ce que le pays avait abandonné il y a plus de 50 ans en abolissant la peine de mort. Elle a dit que Seymour et les autres partisans ne pouvaient pas prouver qu’il n’y aurait pas de conséquences inattendues.
 
Seymour a déclaré que l’adoption de la loi marquait le début d’une campagne en faveur de l’adoption du référendum.
 
"Si vous examinez tous les sondages d'opinion, vous constaterez un soutien écrasant, qui devrait facilement passer", a-t-il déclaré.
 
Le référendum aura lieu en même temps qu'un autre référendum sur la légalisation de la marijuana à des fins récréatives et sur les élections générales. Une date finale n’a pas encore été fixée, bien qu’elle puisse être au plus tard en novembre prochain.
 
La Belgique, le Canada, la Colombie, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse ont légalisé l'euthanasie ou l'assistance médicale au suicide. Huit États américains et Washington D.C. ont également légalisé le suicide médicalement assisté. En outre, le Montana n’a pas de loi spécifique mais une décision de la Cour suprême de l’État a permis à de tels décès de se produire.
 
- À DÉCOUVRIR -
Mourir dans la dignité : pouvoir choisir - La Nouvelle République

En toute conscience, le moment venu, pouvoir choisir […]

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.
}