Le Jeudi 20 avril 2017 - 18:26

Certains Italiens désespérés viennent mourir en Suisse - 24 heures

Depuis quelques semaines, la Suisse et sa loi sur le suicide assisté font régulièrement les titres des médias italiens […]

Italien

Le 13 avril, Davide Trentini, un Toscan malade de la sclérose en plaques depuis plus de vingt-cinq ans, s’est éteint dans une clinique bâloise avec l’aide de Dignitas. Ses dernières paroles, consignées dans une lettre d’adieu, se sont adressées à son pays. «J’espère tant que l’Italie instaure enfin une loi qui permette de mettre un terme à des souffrances énormes dans sa propre maison, entouré de ses proches, sans être contraint de partir à l’étranger.»

Depuis quelques semaines, la Suisse et sa loi sur le suicide assisté font régulièrement les titres des médias italiens. L’Italie, pays dont la tradition catholique reste très ancrée, s’y oppose fermement. Ceux qui veulent mourir sont toujours plus nombreux à se rendre en Suisse. Ces dernières deux années, 117 personnes ont choisi cette forme d’exil. L’association Exit Italia décrit une «hausse massive» des demandes. «Nous recevons une centaine d’appels par mois pour des informations sur les démarches concernant le suicide assisté en Suisse, assure le président d’Exit Italia, Emilio Coveri. Aujourd’hui, 43 personnes sont inscrites sur la liste d’attente pour activer la procédure.» Lire la suite sur le site de 24 Heures

- À DÉCOUVRIR -
Fin de vie. Anne Bert : "Il n'y a pas un devoir de souffrance." - C à vous

[VIDÉO] Anne a interpellé Ségolène Royal sur l'engagement non tenu de François Hollande sur le droit de mourir dans la dignité.

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter