Accueil / Actualités / Communiqués
Communiqués

Législatives 2024 : 84% des Français plébiscitent la poursuite de l’examen du projet de loi fin de vie

image bandeau
Communiqué
11 juin 2024
Taille du texte
Partager sur

60 % des Français demandent aux candidats d’inscrire l’aide à mourir dans leur programme


Dans un sondage réalisé par l’IFOP du 10 au 11 juin 2024 sur Les Français et l’examen du projet de loi sur la fin de vie à l’approche des élections législatives les résultats sont sans appel : les Français confirment leur volonté qu’une loi de légalisation de l’aide à mourir soit enfin votée.

Concernant la poursuite de l’examen du projet de loi
A la question « Souhaitez-vous que l’examen du projet de loi relatif à l’accompagnement des malades et de la fin de vie actuellement débattu à l’Assemblée nationale et dont le but est de renforcer les soins palliatifs et de légaliser l’aide à mourir sous condition reprenne après les élections législatives ? »
Les Français, dans leur ensemble, répondent OUI à 84%.

• Par proximité politique, les résultats sont les suivants :

Electeurs de Gauche : 88%
Electeurs de la Majorité présidentielle : 88%
Electeurs de Droite : 75%
Electeurs d’Extrême Droite : 85%


Concernant l’importance du sujet de la fin de vie dans les programmes de campagne
A la question « Est-ce que l’inscription de l’aide à mourir dans le programme des candidats aux élections législatives serait l’un des sujets importants dans votre choix de vote ? »
Les Français, dans leur ensemble, répondent OUI à 60%.

• Par proximité politique, les résultats sont les suivants :

Electeurs de Gauche : 71%
Electeurs de la Majorité présidentielle : 62%
Electeurs de Droite : 49%
Electeurs d’Extrême Droite : 56%


Le président de l’ADMD, Jonathan Denis, appelle les chefs de parti à inscrire le sujet de l’aide à mourir dans leur programme de campagne à l’occasion des toutes prochaines élections législatives et à s’engager à poursuivre l’examen du projet de loi relatif à l’accompagnement des malades et de la fin de vie, en prenant en compte le travail déjà réalisé. C’est un devoir moral que nous avons collectivement à l’égard des personnes en fin de vie.

 

Ressources téléchargeables
CP Sondage - 10/06/2024
Sondage Ifop - Juin 2024