Une merveilleuse ode à la vie.


Le Mardi 26 octobre 2021 - 15:52

SLEEPING

Éclairer la vie en regardant la mort. Sleeping est un spectacle onirique qui résonne avec l’époque. Associant masques, jeu théâtral, vidéo et musique, Serge Nicolaï s’inspire du roman Les Belles Endormies de l’écrivain japonais Yasunari Kawabata. Évocation poétique d’un vieil homme, Eguchi, au crépuscule de sa vie. Toutes les femmes qui ont jalonné sa vie, sa mère, sa fille, son amante, lui apparaissent au seuil de la mort, belles, provocatrices, sensuelles, délicates. Une merveilleuse ode à la vie.
Serge Nicolaï (compagnon du Théâtre du Soleil depuis 1997) influencé et librement inspiré par les formes du Nô et du Kabuki japonais, confronte la tradition à une forme contemporaine.

Notre avis :

Un décor très sobre, éclairé par un écran de fond de scène où défilent des images et des vidéos particulièrement belles qui suffiraient à nous tenir attentifs pendant tout le spectacle. Un ciel plombé et changeant, des images kaléidoscopiques, superbes images.
Un musicien dans l'ombre joue des percussions japonaises ; envoûtante musique.
Un vieil homme japonais, le poète Egushi, entre dans une clinique, accueilli par des infirmières ; c'est le "lieu des gens de tout repos". Tous les personnages marchent de façon douce, presque flottent sur le sol miroir. Cet homme, que fait-il là ? Peu à peu arrivent des jeunes filles, masquées parfois, des souvenirs de sa jeunesse, alors que sa vieillesse lui pèse tant, qu'il n'en voit plus la raison. Est-ce son imagination ? Des personnages féminins le côtoient, a-t-il connu ces jeunes femmes il y a longtemps, peut-être même a-t-il eu un enfant de l'une d'entre elles... On ne sait trop. Il vaut mieux se laisser porter par ce spectacle, ne pas trop rationaliser ses visions.
En japonais surtitré lorsque les personnages parlent de leur vie, en français ou allemand quand c'est un intervenant de la clinique, approchant de la fin, l'infirmière lui dit « Vous pouvez renoncer. »... « Non, dit-il, je veux partir ! tout de suite ! »
Il est quatre heures du matin. Il s'endort après avoir avalé un petit flacon.  Des papiers sont signés, et c'est fini.
Dit comme cela, c'est presqu'une trahison de ce spectacle que j'ai trouvé envoûtant, graphiquement et visuellement très beau. Toute la salle reste dans le silence un moment quand Egushi s'endort pour toujours.

CB

Le Monfort Théâtre situé dans le parc Georges-Brassens, 106, rue Brancion dans le 15ᵉ arrondissement de Paris - Du 27 octobre au 6 novembre - Tarif réduit RP à 12€ (au lieu de 25€) avec le code RP-ADMD, à renseigner directement sur la billetterie en ligne.

- À DÉCOUVRIR -
Les derniers jours – Jean-Michel Rabeux

Je n’ai plus rien à voir avec moi.

 

Lire la suite
Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.