Juin 2018, dans un Ehpad, quelque part en France.


Le Lundi 3 octobre 2022 - 15:00

ADMD

Ce gros livre est écrit par un ancien médecin de campagne, ancien coordonnateur en Ehpad, spécialisé dans les questions du vieillissement et actuellement enseignant en formation continue pour médecins et personnels soignants dans des institutions. C'est dire qu'il connaît parfaitement les malades vieillissants, les lois dites Leonetti, et le code de déontologie médicale.

Il s'agit d'une enquête longue et complexe à laquelle il a été associé, sur la demande d'une femme, fille d'une résidente morte en Ehpad après six semaines d'une agonie épouvantable dans des souffrances très mal soulagées. Il n'est donc pas question d'une attaque « anti Ehpad » mais d'un témoignage complet et argumenté sur ce qui est susceptible de se passer dans un Ehpad à partir d'un cas spécifique en Franche-Comté.

Cette femme a fait appel à cet expert pour la soutenir dans un procès qu'elle a dû engager suite à des maltraitances graves qu'elle constatait à l'encontre de sa mère, et qu'elle avait mise à jour et dénoncées dans un post sur un réseau social (post repris des milliers de fois), excédée de n'avoir pas été entendue par les responsables médecins de l'Ehpad.

Plainte pour diffamation est déposée contre elle par le médecin coordonnateur accusé de maltraitance, elle doit se défendre et une amie la met en relation avec ce médecin pour l'aider dans son argumentation technique.

On va suivre en détail toute l'enquête faite par ce médecin pour essayer de comprendre exactement ce qui s'est joué dans les six dernières semaines d'agonie de la maman, résidente dans cet Ehpad pendant six ans et connue pour n'avoir pas sa langue dans sa poche. Tout au long de son enquête, l'auteur nous explique, avec beaucoup de précision, les obligations du médecin : écouter, soulager les douleurs... et aussi les passages obligés dans la loi Leonetti pour mettre en œuvre une sédation, l'appel possible à une hospitalisation à domicile (HAD) si refus d'hospitalisation, le recours nécessaire à l'équipe mobile de soins palliatifs pour conseiller le médecin traitant, l'obligation d'avoir un médecin traitant différent du coordonnateur pour le suivi des résidents en Ehpad.

C'est un véritable cours qui nous est distillé, sur ce qui doit être fait en termes de suivi de la santé d'une personne résidente en Ehpad.

Et au fil du livre, on découvre combien le médecin coordonnateur, dans ce cas, a plusieurs fois effectivement oublié ( ? ) de respecter les règles édictées, et surtout une non écoute terrible aux souffrances ; ce que dénonce sa fille, c'est l'impression que la souffrance de sa mère ne l'atteint jamais (de fait on découvrira que, pas plus que le médecin traitant, il ne passait souvent la voir dans sa chambre !). Au point que ce sera une infirmière de l’établissement, trop ébranlée devant le non secours et les cris de douleur ininterrompus, qui devra faire appel à l'intervention de l'équipe HAD, sans avoir obtenu la signature du médecin qui procrastinait sous prétexte que sa résidente avait « refusé l'hospitalisation » (une infirmière n'y est pas autorisée légalement).
Notons cette remarque de l'auteur, souvent entendue ou lue dans les témoignages de proches : « Pour des raisons personnelles, ils [trop de vos confrères] refusent aux mourants la sédation qu'ils assimilent à une forme larvée de suicide assisté. » (page 504).

Au fil de cette enquête, on découvre aussi comment se procurer la copie d'un dossier médical, ici plusieurs, celui de l'Ehpad (fourni expurgé !), celui de la HAD, celui de l'EMSP et beaucoup plus difficilement la liste des médicaments prescrits à cette agonisante (grosse difficulté pour l'obtenir auprès de l'assurance maladie, pourquoi ?).

Parallèlement à cette enquête experte du point de vue médical, se présentent des plaintes portées par le médecin coordonnateur, fortement soutenu par le Conseil départemental de l'ordre (CDOM) contre la fille et, plus tard, contre l'auteur. Pour y répondre, l'expert devra se procurer encore plus de documents, et découvrira des feuillets, des fax, parfois falsifiés, tronqués...

On suit cette enquête avec beaucoup d'intérêt, et l'on se pose beaucoup de questions tout au long, comme l'auteur. Cette obstination du médecin à ne pas reconnaître qu'il y a eu erreur manifeste dans les prescriptions, ou à tout le moins une mauvaise appréciation de la situation de santé de la malade et de ses souffrances, pose question : ce médecin se considère-t-il comme si puissant, tellement « sachant » qu'il ne peut jamais faire une erreur ? Et le Conseil de l’Ordre est -il toujours prêt à « couvrir » l'un de ses membres sans prendre en compte les éléments d'un dossier complexe qui lui est transmis ?

Cela interpelle le lecteur moyen qui pense à requérir des informations sur une fin de vie, la difficulté d'obtenir le dossier médical complet, l'impossibilité de rencontrer le médecin ... Une certaine « fermeture » au monde extérieur, l'absence de représentants des usagers non liés à une famille de résident, un conseil de vie sociale où les représentants des familles se taisent souvent par peur de représailles contre leur parent résident et sans réel pouvoir sur les conditions de soins.

A la lecture de ce livre, on ne peut que penser aussi à celui de Victor Castanet, Les Fossoyeurs, paru début 2022. Lui aussi a enquêté sur la situation des résidents en EHPAD et dénoncé des maltraitances souvent. On se dit aussi que, dans un premier temps, obtenir des informations est bien compliqué, puis porter plainte contre l'institution suppose d'être particulièrement obstiné et soutenu par des experts eux aussi obstinés et prêts à accepter le risque d'être accusés de « non confraternité envers ses collègues ». Ce qui explique certainement pourquoi il faut des journalistes très persévérants pour mettre au jour des situations dramatiques.
Ici, ce fut Florence Aubenas qui s'est intéressée à la grève du personnel dans cet Ehpad quelques années auparavant, grève qui n'est pas étrangère à l'hostilité manifestée par ce médecin contre sa patiente et sa fille ! Elles avaient osé manifester leur solidarité avec le personnel gréviste !

en 2022, ce fut Victor Castanet :
Alors, lisez ce livre si vous êtes curieux du fonctionnement d'un Ehpad et notamment :

  •     vous avez envie de bien comprendre comment ça marche, le suivi de la santé d'un résident en Ehpad et ce que dit le code de déontologie.
  •     vous êtes intéressé à comprendre comment est appliquée – et souvent non appliquée – la loi Léonetti de 2016.
  •     vous voulez comprendre ce que sont HAD et EMSP, comme ils articulent leur intervention avec le médecin traitant.
  •     Vous voulez comprendre comment fonctionne l'Ordre des médecins et ce que devient un signalement auprès du Conseil départemental de l’Ordre des médecins.
  •     Vous voulez tout savoir sur les produits utilisés en fin de vie, par le médecin traitant et par les seuls soins hospitaliers (midazolam, fentanyl ...) en soulagement ou en sédation.
  •     si vous connaissez un proche qui réside en Ehpad ou si vous avez connu des difficultés de prise en charge médicale.

Rappelons que c'est un cas bien précis qui est décrit ici en détail, et qu'il n'est pas question de généraliser, mais les informations qui sont données au fur et à mesure par l'auteur restent valables dans tous les cas.

CB

Publié en août 2022
Commander en ligne - Editions Symbiose

- À DÉCOUVRIR -
La mort choisie, Comprendre l’euthanasie et ses enjeux - Professeur François Damas

Ce livre viendra donc utilement éclairer le débat.

Lire la suite
Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.