Le Lundi 2 septembre 2019 - 17:52

A la garde - Daniel de Roulet

À 97 ans, la mère de l’auteur annonce qu’elle va mettre fin à ses jours. La date et l’heure sont fixées.

C'est le récit, par son fils, des derniers jours de sa mère, femme de pasteur, très engagée à ses côtés mais qui, handicapée, quasi aveugle, en grande difficulté de vie autonome, a décidé de contracter avec Exit Suisse romande pour en finir, le jour où elle l'aura décidé. « Comme si elle mettait sa capacité de penser au-dessus de la capacité à tenir debout ».

Ce sera le 19 ! Les derniers jours, les visites de enfants venus de France, de Californie, tout le monde la comprend, personne ne remet en cause son choix. Pour elle, comme pour son pasteur de mari décédé en maison de retraite, « la religion était l'art de se confronter à l'angoisse de la mort ». Pour ces calvinistes genevoix, l'homme reste maître de ses choix en lien direct avec Dieu, sans intermédiation.

Ces dix derniers jours avant l'acte final sont l'occasion de rappeler quelques souvenirs, se poser des questions autour de la vie et de la mort ; sans surprise, Rousseau est souvent convoqué. L'auteur ne nous cache rien des démarches compliquées, sourcilleuses, pour obtenir la potion létale de médecins ; le fils médecin, par exemple, n'a pas le droit de faire l'ordonnance pour sa mère.

Après le décès, survenu très vite après avoir bu le grand verre, avec l'envoyée d'Exit et les enfants (pas tous) qui ont souhaité être là, il y a encore des formalités administratives, appeler la police, ne toucher à rien, attendre la décision du procureur avant l'intervention des pompes funèbres.

Pour tous ceux et celles qui désirent savoir heure par heure comment se passe un suicide assisté en Suisse, ce livre répondra à leurs questions, sans pathos, de façon très sereine, comme cette vielle dame a mené sa fin de vie.

Le livre se clôt par une phrase de Stendhal « Tout d'un coup, on ne sent plus rien, on est mort ... C'est une porte ouverte ou fermée, il faut qu'elle soit l'un ou l'autre, elle ne peut être une troisième chose ».

CB

Acheter le livre en ligne

- À DÉCOUVRIR -
J'ai tué mon père un vendredi - Brigitte Heuzard

A quoi peut bien conduire un sentiment de culpabilité ?

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.
}