Nous aider financièrement

Accroche

Fonds de dotation de l’ADMD

Image
Nous aider financièrement
Body

Le Fonds de dotation de l’ADMD a été enregistré à la préfecture de Paris le 20 décembre 2011 et sa création a été annoncée au Journal officiel du samedi 7 janvier 2012.

Grâce à ce nouvel outil, notre association peut désormais collecter les legs et assurances-vie et poursuivre son action en faveur du droit de mourir dans la dignité

Soutenez l’ADMD : vous pouvez faire un don en faveur du Fonds de dotation de l’ADMD. Les fonds ainsi récoltés seront reversés à l’ADMD. Ils permettront à notre Association de développer l’accompagnement des personnes en fin de vie dans le cadre du service d’accueil et d’écoute (ADMD-Ecoute) ainsi que la mission d’information et de mise en œuvre de la loi en vigueur.

Offrez la dignité en héritage : le Fonds de dotation de l’ADMD est habilité à recevoir les legs, donations et assurances-vie. Ainsi, vous êtes en mesure de mentionner le Fonds de dotation de l’ADMD comme légataire ou bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie.

Si vous envisagez de faire un don, rédiger votre testament ou souscrire un contrat d’assurance-vie au bénéfice du Fonds de dotation de l’ADMD, Philippe Lohéac, délégué général de l’ADMD (01 48 00 04 16), se tient à votre disposition pour vous renseigner et vous présenter les incitations fiscales qui récompenseront votre soutien.

L’adresse du Fonds de dotation de l’ADMD est celle du siège de l’ADMD : 50, rue de Chabrol – 75010 Paris.

Attention : si vous avez déjà rédigé un testament au profit de l’ADMD ou souscrit un contrat d’assurance-vie au bénéfice de l’ADMD, il est important d’en modifier le bénéficiaire et d’indiquer Fonds de dotation de l’ADMD.

Texte rédigé en collaboration avec le cabinet d’avocats AKLEA.

- LES NEWS -
ADMD - France
22 juin
@ADMDFRANCE

. Première journée réussie, bravo les ! Nous informons, nous sensibilisons et nous rallions les jeunes citoyens à notre combat.

ADMD - France
17 juin
@ADMDFRANCE

📺 Atteinte d'un cancer incurable, Sylvie est en colère, elle devra s'exiler en Belgique pour pouvoir choisir l'. A quand une loi en France ?

ADMD - France
08 juin, 19:00

Hélène est atteinte d'une maladie dégénérative.
Elle est en colère car elle doit s'exiler en Belgique pour choisir l'euthanasie. "En France, je n'ai pas le droit de choisir ma fin de vie..."

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter