Le Mercredi 14 octobre 2020 - 18:14

"J'ai adhéré à l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité car je suis révolté par la loi sur la fin de vie."

Prise de position.

admd

J’ai adhéré à l’ADMD car je suis révolté de voir dans quelles conditions on nous oblige à vivre nos derniers instants en France, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, notamment pour nos voisins européens.

Depuis le temps que la population manifeste qu’elle est pour l’euthanasie et le suicide assisté, il est inadmissible que nous ne soyons pas entendus.

Personnellement, ce n’est pas la mort qui me fait peur, mais les conditions qui nous sont imposées, la souffrance jusqu’au dernier moment, et aussi celle des proches qui se sentent impuissants pour accompagner la personne en fin de vie.

C’est ce qui me fait adhérer à l’ADMD, car plus nous serons nombreux, plus nous aurons du poids pour nous faire entendre auprès de nos députés et sénateurs qui restent sourds face à cette situation !

Les nombreux témoignages que l’ADMD a diffusés, notamment celui récent d’Alain Cocq, le calvaire de Vincent Lambert et de sa famille qui s’est déchirée du fait d’une loi incomplète, ou encore le combat qui aura été celui de Marie Humbert toute sa vie depuis 2003, ont contribué aussi à cette prise de conscience.

Je pense qu’il faut absolument que les candidats à l’élection présidentielle en 2022 s’engagent sur cette question, notre président actuel ayant fait savoir que cette question ne serait pas abordée avant la fin du quinquennat actuel !

Je l’espère vivement, mobilisons-nous !

Alain MOGUÉROU

- À DÉCOUVRIR -
Fin de vie : "Ma maman ne méritait pas cette agonie inutile et monstrueuse..."

J'ai adhéré à l'ADMD suite à la fin de vie de ma mère.

Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.