Le Journal de l'ADMD

JOURNAL N°154 de l'ADMD - JUIN 2022

Edito […]

A nouveau convaincre !

Nous connaissons le nom des 577 parlementaires de l’Assemblée nationale. Nous connaissons pour beaucoup leur position pour une nouvelle loi sur la fin de vie. Notre combat pour le droit de mourir dans la dignité doit être très tôt porté par les élus. Nous devons à nouveau convaincre, à nouveau rencontrer, à nouveau débattre. Nous devons le faire avec force et courage car cette mandature législative doit être celle de la légalisation de l’aide active à mourir et de l’accès universel aux soins palliatifs.
Je sais pouvoir compter sur vous pour que la France ne perde plus de temps pour conquérir notre ultime liberté. Je sais pouvoir compter sur vous pour que l’ADMD soit une voix forte et respectée dans ce combat. Je sais pouvoir compter sur vous
comme vous pouvez compter sur l’ensemble des responsables de notre association pour y arriver.
Comme je m’y étais engagé en étant élu président de l’ADMD, je garderai ma neutralité politique et je veillerai à ce qu’il en soit de même pour notre association. Nous devrons parler avec toutes les forces politiques représentées au Parlement pour faire émerger cette nouvelle loi, ce nouveau droit. Nous devrons également nous mobiliser, faire face hélas ! aux messages de celles et ceux qui nous refusent ce choix. Nous devrons respecter toutes les paroles mais en assumant nos convictions.

Jonathan Denis
Président

Télécharger en PDF
JOURNAL N°153 de l'ADMD - FEVRIER 2022

Edito […]

Un choix clair !
En ce début d’année, notre association a fait un choix clair dans le cadre de l’élection présidentielle à venir, comme en témoigne la couverture de ce Journal : faire du droit de mourir dans la dignité LA question sociétale des débats à venir. J’en avais fait le vœu dès mon élection à la tête de notre association : notre force militante doit être présente pendant les échéances électorales pour que chaque candidate et chaque candidat se positionne sans faux semblant sur la légalisation de l’euthanasie, du suicide assisté et sur l’accès universel aux soins palliatifs. L’élan né, le 8 avril 2021, lors de l’examen de la proposition de loi d’Olivier Falorni à l’Assemblée nationale pour une fin de vie libre et choisie doit se poursuivre car notre combat est plus fort que les mensonges délivrés par les voleurs de liberté. Car notre combat est profondément humain, républicain et laïque. Car notre combat propose un droit qui respectera toutes les consciences et qui n’imposera rien à personne.
J’ai besoin de vous pour cela. J’ai besoin de votre engagement pour faire entendre notre voix.
Mon deuxième vœu était de poursuivre ce qui fait également la fierté de notre association : l’entraide et la solidarité au service des adhérents. Notre conseil d’administration a soutenu ma proposition de créer un grand pôle regroupant les actrices et acteurs solidaires au sein de différentes commissions comme les soignants et les médecins conseillers, les juristes conseillers, les représentants des usagers et nos amis bénévoles de l’ADMD-Écoute. Je veux, ici, les saluer et les remercier pour le travail formidable qu’ils fournissent au quotidien pour être à vos côtés, vous renseigner, vous accompagner et vous aider.
Dans quelques mois, je l’espère, notre militantisme et notre force de conviction auront permis l’adoption d’une grande loi de liberté sur la fin de vie. Alors notre entraide et notre solidarité permettront de veiller à sa mise en place et d’accompagner dignement celles et ceux qui le demanderont.
Ensemble, nous réussirons.

Jonathan Denis
Président

Télécharger en PDF
JOURNAL N°152 de l'ADMD - JUIN 2021

Edito […]


AU REVOIR. ET À BIENTÔT !
 
Ce n'est pas sans une certaine émotion – vous vous en doutez – que je signe ce dernier éditorial comme président de l'ADMD. Depuis 2007 que je suis à la tête de notre association – et élu administrateur depuis 2005 – j'ai mesuré l'honneur que vous m'avez fait en me renouvelant votre confiance sans interruption.
Comme président, j'ai connu beaucoup de bonheur et je suis fier d'avoir mené notre association là où elle est à ce jour. J'en céderai la présidence le 2 octobre prochain, sans avoir à rougir de ce que notre ADMD est devenue : la plus grande  association à œuvrer dans le champ de la fin de vie, avec plus de 75 000 adhérents, avec une situation financière qui la met à l'abri de tous risques pour de nombreuses années ; une association qui a gagné à sa cause l'opinion publique et les députés français. Une association connue et reconnue, présente sur le front de la revendication militante comme sur le front de la représentation des usagers du système de santé.
Durant ces années de présidence, j'ai vécu avec vous des deuils... Plusieurs de nos anciens délégués sont morts. Des bénévoles de notre service ADMD-Ecoute également. Je pense aussi à nos anciennes vice-présidentes : Nicole Boucheton, Josette Sottile, Claudine Lassen. Je pense aussi, bien sûr et avec une infinie tristesse, au décès de notre ancien secrétaire général qui a tant fait pour notre association et pour les Jeunes ADMD, à mon mari, Christophe Michel-Romero.

Télécharger en PDF
Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.