Le Jeudi 2 mars 2017 - 19:52

Suicide assisté : "Si c’était légalisé, on le ferait avec plus de sérénité qu’aujourd’hui."

Anne Guérin se sait condamnée. "Je devais avoir une quarantaine d’années quand j’ai adhéré à l’ADMD..." […]

Suicide assisté : «Si c’était légalisé, on le ferait avec plus de sérénité qu’aujourd’hui»

© Agence CReaFeed

Dans un tiroir, chez elle, elle stocke les cachets qui lui permettront de se suicider quand elle l’aura décidé. Jean-Luc Mélenchon s’est dit favorable à la légalisation de cette pratique, tandis que Benoît Hamon entend instaurer un “droit à mourir dans la dignité”. Pour 2K17, Anne Guérin mène, avec ce détachement teinté d’humour et de sagesse qu’apportent les années, l’ultime dialogue avec la vie, celui que vous repoussez à plus tard, dans un coin de votre tête.

« Ce n’est pas une question de mort, c’est un choix de vie… J’ai peur de m’emmerder. (rires) Quand je vois les mouroirs que sont les maisons de retraite, où les gens regardent dans le vide, ne font rien de la journée, ça ne me donne pas envie. Ils ont peut-être gagné cinq ans, atteint 95 ans, mais pour faire quoi ? Chacun fait comme il l’entend, mais pour moi, la vie est intéressante si on en fait quelque chose.

J’ai eu une vie intellectuelle riche : j’ai été journaliste, j’ai mené de grosses enquêtes sociologiques, j’ai élevé deux enfants tant bien que mal… Il y a des tas de choses que j’ai menées à peu près correctement. Aujourd’hui, je n’en suis plus capable intellectuellement, je perds un peu la mémoire. Côté lombaires, ce n’est pas ça non plus. J’ai de l’arthrose, qui me fait marcher avec une béquille. Je souffre d’une BPCO, une bronchopneumopathie chronique obstructive, qui me provoque des difficultés respiratoires. Depuis septembre, je sais aussi que j’ai un cancer des poumons. Mais ça ne m’inquiète pas trop. On m’a dit que la maladie évoluerait lentement, donc je mourrai de la BPCO avant… Ça, ce sera si je laisse les choses se faire. Pour la petite histoire, je suis aussi anémique. Mais bon, pour l’instant, je vis avec.

Lire l'entretien en intégralité sur le site de 2K17

 

- À DÉCOUVRIR -
Quand cela sera-t-il réel ? Une fin de vie digne...

"Après le passage du médecin, j'ai mis fin à la souffrance de ma mère, bravant ainsi les propos du médecin..." […]

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter