Jean-Luc Romero-Michel sur le terrain pour tracter […]

Le Jeudi 27 mai 2021 - 20:09

ADMD

Malgré l’échec du projet de loi Fallorni, bloqué à l’Assemblée nationale le mois dernier par des milliers d’amendements déposés par des députés, l’ADMD continue à militer pour l’instauration d’une nouvelle loi sur la fin de vie…

Jean-Luc Romero-Michel : Nous restons mobilisés sur cette question, d’autant que pour la première fois une Assemblée nous est favorable, une majorité de députés a voté la légalisation de l’euthanasie, et 300 députés ont écrit récemment au Premier ministre pour lui demander de continuer la lecture du texte de M. Falorni. C’est aussi pour ça que nous avons lancé une pétition sur Change.org : nous demandons au président de la République de permettre une discussion sur la fin de vie. Plus que jamais il faut se battre.

Désormais, il semble que les Français et les parlementaires y soient majoritairement favorables comme le prouve un récent un sondage Ifop...

Neuf Français sur dix sont favorables à une nouvelle loi. Chacun d’entre nous a été marqué par la crise sanitaire, moi-même, j’ai perdu ma mère de la Covid, on a vu à quel point tout ce qu’on a pu dire sur les moyens de l’hôpital et des Ehpad était vrai. Les gens sont morts dans des conditions terribles. Ma mère a passé ses 15 derniers jours à demander à mourir, en enlevant son masque d’oxygène sans arrêt, les soignants avaient du mal à augmenter les doses de produits qui pouvaient la faire partir d’une manière apaisée.

La mort a sonné dans beaucoup de familles de manière brutale et déshumanisée. La réflexion autour de la fin de vie est extrêmement présente, et chacun sait ce qu’il veut ou non. Les gens ne veulent pas mourir seuls dans des conditions inhumaines et dans la souffrance.

Les adversaires du texte s’inquiètent des dérives que pourrait introduire cette loi…

Quand on met des conditions il n’y a pas de dérives. On pense qu’autour de 4 000 personnes dans notre pays reçoivent des produits létaux sans l’avoir demandé. Quand la loi ne répond pas aux questions, comme c’est le cas des lois Leonetti, il y a des dérives. On va bientôt être entourés de pays qui ont tous légalisé l’euthanasie. En juin, ce sera au tour de l’Allemagne. Aux Pays-Bas cela fait 20 ans qu’ils ont une loi, en Belgique, 19 ans. Dans ces pays il n’y a aucune dérive et quand certains disent le contraire ce sont des mensonges ! Ceux qui peuvent aller en Suisse sont ceux qui ont les moyens, il faut payer 11 000 euros et y aller prématurément car il faut y aller tant qu’on peut. C’est une grande injustice.

Le site de la Dépêche du Midi.

- À DÉCOUVRIR -
"Ma mère voulait en finir" : un Landais milite pour une nouvelle loi sur la fin de vie - France Bleu

L'ADMD organise une semaine de sensibilisation autour de la fin de vie […]

Lire la suite
Demande de documentation
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.