Le Jeudi 26 juillet 2018 - 09:53

Grenoble : un bus pour briser le tabou de la fin de vie - France Bleu

C'est devenu une tradition depuis quatre ans, le bus de l'ADMD sillonne la France l'été. Le but des bénévoles : informer sur les directives anticipées […]

ADMD

 

Mercredi matin, rue Félix Poulat, dans le centre-ville de Grenoble, près du bus rouge de l'association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), Elisabeth et André, 75 ans tous les deux, discutent du suicide assisté avec l'un des bénévoles. Un sujet qui leur tient particulièrement à coeur comme l'explique André : "Le frère d'Elisabeth était atteint d'une maladie incurable, et comme il avait la nationalité suisse, il est parti là-bas pour mourir. Il l'avait décidé, sereinement, il a choisi et surtout il était entouré par sa famille au moment de partir."

Seule possibilité en France : rédiger des directives anticipées 

Yves aimerait que la loi française change enfin : "je considère que c'est un droit de pouvoir choisir sa mort. On ne doit pas subir des décisions d'autres personnes, on doit les prendre pour nous même." Aujourd'hui, la fin de vie est réglementée par la loi Leonetti.  Grâce à cette loi, tous les Français ont la possibilité de rédiger des directives anticipées qui permettent en cas de maladie grave de faire connaître ses souhaits concernant la fin de vie, de fixer la limite des soins en cas d'état végétatif par exemple.

Mais c'est insuffisant pour Pierre, bénévole de l'ADMD : "aujourd'hui avec ce document, la seule chose que l'on peut demander c'est une sédation profonde et continue, dans certains cas seulement. Le problème de cette sédation profonde et continue c'est que c'est très hypocrite, ce n'est pas une aide active à mourir, c'est une sorte de coma prolongé, dans lequel la personne va en réalité mourir de faim et de soif. Nous, à l'ADMD, on trouve ça absolument scandaleux."

- À DÉCOUVRIR -
Euthanasie : «Une évolution de la loi est possible» - Le Parisien

Bien que le Conseil d’Etat se soit prononcé contre l’euthanasie, Jean-Luc Romero a le sentiment que les lignes bougent au Parlement […]

Demande de documentation
S'enregistrer
S’inscrire à la newsletter
Nous souhaitons utiliser les données à caractère personnel que vous nous fournissez via cette inscription, notamment pour vous envoyer notre newsletter. Lisez notre politique de confidentialité pour connaître l’ensemble des informations sur notre usage de vos données à caractère personnel.